Lancée en 2019, cette initiative unique en France fédère au-delà de l’Occitanie.

Trois ans après son lancement, c’est un bilan très positif des actions menées par les signataires de la charte en Occitanie et au-delà, qui montre une mobilisation accrue et étendue en faveur de la biodiversité.

Aujourd’hui, ce sont 46 structures des filières éoliennes et photovoltaïques, en plus du Pôle de compétitivité Derbi, de la FEE et du SER, qui ont signé la charte de bonnes pratiques sur la biodiversité et l’environnement de Cemater.

Cette charte, soutenue par la Région Occitanie et l’Agence Régionale de la Biodiversité Occitanie en décembre 2019 et qui s’inspire de la doctrine « Éviter, Réduire et Compenser (ERC) les impacts sur les milieux naturels » (publiée par le Ministère de l’environnement) et travaux de la CRERCO (Communauté Régionale Eviter-Réduire-Compenser en Occitanie), avec l’ambition d’Éviter et de Réduire avant de Compenser, fédère des développeurs, exploitants et bureaux d’études.

Son intérêt ? Elle n’a pas d’équivalent en France et marque un engagement des structures des EnR envers la biodiversité qui est un élément majeur du développement des projets éoliens et photovoltaïques au sol.

En 2022, le bilan reste positif. Pour rappel, cette charte n’est pas un label mais un engagement basé sur la confiance et le partage d’expériences entres les structures signataires avec l’objectif de concilier « enjeux de développement des énergies renouvelables » et « enjeux de la préservation de la biodiversité ».

Pour en savoir + sur la charte biodiversité : Charte de bonnes pratiques rédigée en faveur de la protection de la biodiversité | Cemater

Télécharger le bilan 2022 des bonnes pratiques partagées par les membres

Share This