Chassons les idées fausses !

On peut faire des bâtiments basse consommation avec du béton

VRAI : non seulement c'est tout à fait possible, mais c'est aussi un des matériaux dont la mise en œuvre est la mieux connue et maîtrisée. Associé aux différents systèmes d'isolation actuels, le béton répond parfaitement aux exigences des BBC (Bâtiments Basse Consommation) de la future réglementation thermique 2012 (50kwh ep./m2/ an). L'étude menée par la filière* révèle que la maison BBC en béton ne consomme pas plus d'énergie que les autres systèmes constructifs.

 
 

Sur le long terme, la construction bois est source d’économies

Ce n'est plus à démontrer ! L'ossature bois conforme aux exigences de performances et à la réglementation se caractérise par l'absence de ponts thermiques, qui constituent 30% des déperditions d'une maison maçonnée. De nombreuses études ont prouvé que la maison bois, plus performante énergétiquement, permet des économies de chauffage substantielles. Résultat : dès qu'on raisonne sur le moyen et le long terme, la maison bois est plus économique. La maison bois, plus performante énergétiquement, permet des économies de chauffage substantielles.

 
 

Construire en bois, ça coûte plus cher

Faux ... Si on se cantonne au coût de construction, le bois ne demeure pas plus cher . Les choses ont beaucoup changé ces trente dernières années. En 1975, le surcoût d'une maison basique bois était de l'ordre de 10 à 15 % ; il n'était plus que de 7 à 10 % en 1994, et aujourd'hui, à respect équivalent de la réglementation thermique, le bois n'est pas plus cher que le parpaing.

 
 

La Pompe à Chaleur air eau basse température n’est pas éligible au crédit d’impôt

FAUX ! En tant que Pompe à Chaleur avec un Coefficient de Performance (COP) supérieur à 3,3, la Pompe à Chaleur air eau Basse Température est éligible au crédit d’impôt à hauteur de 25 %. Cela dit, les clarifications à venir sur l’avenir du crédit d’impôt pourraient bien supprimer ce privilège pour les appareils réversibles : le but est de réaliser des économies d’énergie, et comme vous l’avez compris, la climatisation n’est pas très économe…

 
 

La Pompe à Chaleur air eau n’est pas une énergie renouvelable

FAUX en partie… Dans le cas précédent, les bénéfices énergétiques du chauffage sont dilapidés dans la réfrigération de la maison, ce qui n’est pas très « développement durable ». Cela dit, le principe même de la Pompe à Chaleur air eau est d’injecter une certaine quantité d’énergie et d’en récupérer 3 à 4 fois plus au niveau calorifique que cette même quantité aurait pu permettre de chauffer. Cela rend le foyer économe en énergie, et donc participant au développement durable. Toujours est-il qu’il ne s’agit pas là d’une énergie renouvelable vu que l’engin consomme de l’électricité venue de l’extérieur. Par contre, rien ne vous empêche d’être alimenté par un distributeur d’énergie verte…

 
 

La Pompe à Chaleur air eau est bruyante

FAUX ! Les Pompes à Chaleur émettent toutes un bruit de fond au niveau de l’unité extérieure, là où les calories de l’air sont captées et extraites. L’intensité est variable et plus ou moins supportable. Cependant les anciens modèles de Pompe à Chaleur air air se rapprochent davantage d’un bruit de tracteur, alors que les modèles les plus récents de Pompe à Chaleur air eau sont des plus discrets et ne dégagent qu’un léger ronronnement. Cette information est en principe communiquée sur la fiche technique ou sur simple demande.

 
 

La Pompe à Chaleur air eau fournit de l’eau chaude sanitaire

FAUX la plupart du temps… Elle sert avant tout à chauffer une habitation par injection d’eau chaude dans un circuit de chauffage central ou d’un plancher chauffant. Pour obtenir un générateur d’eau chaude sanitaire (ECS), il faut coupler la Pompe à Chaleur à un système de production d’ECS comme le chauffe-eau thermodynamique. Ceci donne évidemment droit au crédit d’impôt, mais cela permet également d’avoir accès à l’éco-prêt à taux zéro suivant les conditions habituelles (bouquets de travaux, cumul possible avec le crédit d’impôt si le foyer touche moins de 45.000 €/an…).